oignon

oignon [ ɔɲɔ̃ ] n. m.
XIVe; hunion, ognonXIIIe; lat. dial. unio, onis
1Plante potagère voisine de l'ail (liliacées), bisannuelle, à bulbe comestible. Oignon blanc, jaune, rouge, à bulbe blanc, coloré. Botte, chapelet d'oignons. Loc. En rang d'oignons, rangés en file, sur une seule ligne (personnes, choses).
Bulbe de cette plante, utilisé en cuisine. Éplucher, hacher, émincer des oignons. Les oignons font pleurer (en irritant les yeux). Soupe à l'oignon. gratinée. Petits oignons : petits bulbes d'oignons plantés serrés pour les empêcher de se développer, et consommés petits. Petits oignons et cornichons au vinaigre. Pelure d'oignon : pellicule interposée entre les diverses couches du bulbe. Couleur pelure d'oignon, rose orangé. Vin pelure d'oignon, ou ellipt pelure d'oignon. Loc. fig. Fam. Aux petits oignons : exécuté avec soin; parfait, très bien. Occupe-toi de tes oignons : occupe-toi de tes affaires, mêle-toi de ce qui te regarde. Ce ne sont pas (c'est pas) mes oignons. « Après tout, c'étaient ses oignons » (Aragon),c'était son affaire.
2(1538) Partie renflée de la racine de certaines plantes; cette racine. Oignon de tulipe, de lis. 2. bulbe.
3(1701; par anal.) Grosseur qui se développe à une articulation des orteils, due à une inflammation de la bourse séreuse. 2. cor, durillon.
4(1834) Grosse montre de poche d'autrefois, très bombée.

oignon nom masculin (latin unio, -onis) Plante (liliacée) potagère du genre ail, dont le bulbe, d'une saveur et d'une odeur fortes et piquantes, est très employé en cuisine ; le bulbe lui-même. (L'oignon est une plante bisannuelle bulbeuse très anciennement cultivée.) Bulbe de certaines plantes (jacinthe, tulipe, lis, par exemple). Bursite des orteils qui s'observe au niveau des articulations métatarsophalangiennes ou phalangiennes. Grosse montre ancienne très bombée. ● oignon (difficultés) nom masculin (latin unio, -onis) Prononciation [ɔɲ̃], comme pour rimer avec rognon. Orthographe 1. Avec oi-, en dépit de la prononciation. 2. On écrit : en rang d'oignons, avec s ; pelure d'oignon (vin rosé), sans s. → pelureoignon (expressions) nom masculin (latin unio, -onis) Familier. Aux petits oignons, préparé ou exécuté avec raffinement. Populaire. Ce n'est pas tes oignons, mêle-toi, occupe-toi de tes oignons, cela ne te regarde pas, occupe-toi seulement de tes affaires. Familier. En rang d'oignons, à la file, sur une même ligne.

oignon
n. m.
rI./r
d1./d Plante potagère (Fam. liliacées) cultivée pour ses bulbes, de saveur et d'odeur fortes, composés de plusieurs tuniques s'enveloppant les unes dans les autres.
d2./d Bulbe de l'oignon.
d3./d Loc. fig., Fam. Se mêler de ses oignons: s'occuper de ses affaires et non de celles des autres.
d4./d Bulbe de diverses plantes, liliacées notam. Oignons de tulipe.
rII./r Fig. Induration douloureuse qui se développe surtout près des orteils.

⇒OIGNON, subst. masc.
A. —1. BOT. Plante potagère de la famille des Liliacées, dont la racine bulbeuse, constituée de nombreuses couches enveloppées les unes dans les autres, est couverte d'une ou de plusieurs fines pellicules de couleur blanche, jaune ou rouge. Semer, repiquer des oignons; rangée d'oignons; botte d'oignons (frais); chapelet, corde d'oignons (secs), La maraude, le pillage des champs d'oignons en promenade (ZOLA, L'OEuvre, 1886, p.36). Les choux ivres agitent leurs oreilles d'âne et les oignons montés se cognent entre eux, cassent leurs boules gonflées de graines (RENARD, Poil Carotte, 1894, p.271).
Petits oignons. Oignons plantés très serrés de façon à limiter le développement du bulbe. (Dict. XIXe et XXe s.).
Pelure d'oignon. Pellicule très fine qui enveloppe l'oignon:
1. «Sido» n'avait point sa pareille pour feuilleter, en les comptant, les pelures micacées des oignons. —Une... deux... trois robes! Trois robes sur l'oignon! Elle laissait choir lunettes ou binocle sur ses genoux, ajoutait pensivement: —C'est signe de grand hiver.
COLETTE, Sido, 1929, p.38.
P. anal.
Étoffe très mince. Mon satin est un satin fort, et celui-ci une pelure d'ognon (LECLERCQ, Prov. dram., Mariage manqué, 1835, 5, p.79).
Papier très fin. En Allemagne, comme en Russie, on écrit les dépêches militaires sur du papier très fin, genre pelure d'oignon (LEDIEU, CADIAT, Nouv. matér. nav., 1899, p.469).
(Couleur) pelure d'oignon. Rose violacé. Violon (...) vernis rose pelure d'oignon (Catal. Thibouville-Lamy, 1932).
Vin pelure d'oignon et, p.ell., du/de la pelure d'oignon. Variété de vin rosé dont la couleur est rose violacé. Quand la femme de Félicien (...) eut débouché une bouteille de vin, pas de la pelure d'oignon, elle n'en avait plus, mais un malicieux petit vin du Roussillon (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.277).
Flûte à l'oignon. V. flûte1 A 1.
2. Locutions
a) Être couvert, vêtu comme un oignon. Porter plusieurs vêtements superposés. (Dict. XIXe et XXe s.).
b) [En parlant de pers. ou de choses] En rang d'oignons. Sur une seule ligne, à la file. Se mettre, se placer en rang d'oignons. Vis-à-vis ce chantier de pierres, s'étendaient, en rang d'oignons, des masures lézardées (HUYSMANS, Marthe, 1876, p.89). En rang d'oignons, le sourire prêt, les maillots chair, les costumes multicolores, la troupe éclectique (...) n'était encore rien à côté de ce que vous alliez voir à l'intérieur (ARAGON, Beaux quart., 1936, p.162).
c) Pop. et fam.
S'occuper, se mêler de ses oignons. S'occuper, se mêler de ce qui vous regarde. Occupe-toi de tes oignons. —Hé l'homme, je t'ai déjà dit de t'occuper de tes oignons, me répondit le Grec en me tournant le dos (CENDRARS, Bourlinguer, 1948, p.216):
2. —Tu connais du monde à Marseille? —Non. —Alors, mêle-toi de tes oignons, je te l'ai déjà dit. —Bien, patron. Mais on n'a pas idée de faire de la contrebande sur ces côtes, dans un pays déjà trop riche en vin.
CENDRARS, Bourlinguer, 1948 p.173.
Ce n'est pas mes/tes/ses oignons. Cela ne me/te/le regarde pas. Il ne reste plus que les gardes. Eux, tout ça, cela leur est égal; c'est pas leurs oignons. Ils continuent à jouer aux cartes (ANOUILH, Antig., 1946, p.212). C'est mes oignons. Cela ne regarde, ne concerne que moi. Tu feras un riche pion!... Pour le rapport, laisse tomber, hein! (...) c'est mes oignons, comprends-tu? (VERCEL, Cap. Conan, 1934, p.56).
d) Pop. Y' a de l'oignon. Il y a des raisons obscures, des événements suspects, qui laissent entrevoir des difficultés, qui donnent des raisons de pleurer:
3. Lorsque le drapeau rouge fut arboré sur le Champ de Mars en 1789, Dazincourt fut dénoncé comme mauvais patriote pour avoir dit à mademoiselle Devienne en riant qu'il y avait de l'oignon.
LARCH. Nouv. Suppl. 1889, p.168.
B. —1. P. méton. Le bulbe de cette plante, d'odeur et de saveur fortes, utilisé dans l'alimentation. Malgré la propreté, une odeur d'oignon cuit, enfermée depuis la veille, empoisonnait l'air chaud (ZOLA, Germinal, 1885, p.1149). La beauté du pot-au-feu. Carotte, navet, oignon, clou de girofle planté comme un clou dans l'oignon, ail, laurier, poireau dans sa ficelle, feuille de céleri (RENARD, Journal, 1905, p.953):
4. ... cette fête saine et violente faisait plaisir à voir, donnait envie de boire aussi au ventre de ces grosses futailles et de manger du pain ferme avec du beurre et un oignon cru.
MAUPASS., Contes et nouv., t. 1, Ma femme, 1882, p.669.
SYNT. Émincer, hacher, faire revenir des oignons; tête d'oignon; oignons cuits sous la cendre; soupe, tarte à l'oignon; petits oignons au vinaigre, en saumure, confits; pleurer en épluchant des oignons.
Oignon brûlé. Oignon desséché au four et utilisé pour colorer les sauces, le pot-au-feu. L'odeur de poireaux bouillis, d'oignon brûlé et de fumée de charbon qui régnait dans la loge de Madame Morin (A. FRANCE, Pt Pierre, 1918, p.120).
2. Locutions
a) Pop. et fam. [En parlant d'une action, d'une entreprise] Aux petits oignons. (Préparé et exécuté) avec un soin particulier (dans un sens favorable ou non). Un travail fait aux petits oignons. Voilà alors que ma sacrée gouine saute aux yeux de sa bourgeoise, et qu'elle la graffigne, et qu'elle la déplume, oh! mais aux petits oignons! Il a fallu que le charcutier la lui retirât des pattes (ZOLA, Assommoir, 1877, p.547).
Accommoder, assaisonner, soigner qqn aux petits oignons. Le traiter d'une façon exceptionnelle (dans un sens favorable ou non). Qu'il vienne! je l'accommoderai aux petits oignons (GUÉRIN 1892).
b) Pleurer sans oignons, sans avoir épluché d'oignons. Avoir de bonnes raisons de pleurer. Dans cette maison, toutes les fois que vous aurez mal sans vous être coupé le doigt ou cogné le coude —toutes les fois que vous pleurerez sans avoir épluché d'oignons —cela sera une peine à dormir debout (ANOUILH, Sauv., 1938, II, p.193).
c) [P. allus. au fait que les israélites, ayant quitté l'Égypte, regrettèrent ce pays pendant la traversée du désert] Regretter ses oignons d'Égypte. Regretter son ancien état:
5. ... la porte s'ouvrit et (...) le vieux rabbin entra: —Hé! c'est toi, David, s'écria-t-il; (...) tâche d'expliquer à Katel ce qu'il faut entendre par «l'idéal». David, à ces mots fronça le sourcil. —Tu veux te moquer de moi? fit-il. —Non, c'est très sérieux, dis à Katel pourquoi vous regrettiez tous les carottes et les oignons d'Égypte...
ERCKM.-CHATR., Ami Fritz, 1864, p.86.
C.P. anal.
1. Racine ou parties bulbeuse de certaines plantes. Synon. bulbe. Oignon de lis, de tulipe. Si vous saviez que de soins me coûte cette jacinthe! Si vous me voyiez placer l'oignon juste à un demi-pied en terre, mettre dessous de la terre maigre pour l'empêcher de pourrir, et de la terre grasse dessus pour lui donner de la nourriture! (KARR, Sous tilleuls, 1832, p.9).
2. Spécialement
a) Arg. Anus. Je croque en plein dans son nichon! Elle grogne (...). Une main, je lui passe dans l'oignon, je la laboure exprès... J'enfonce... Je m'écrabouille dans la lumière et la bidoche... Je jouis comme une bourrique (CÉLINE, Mort à crédit, 1936, p.326).
Rem. ,,On dit aussi oignon brûlé`` (FRANCE 1907).
b) HORLOG. Montre de poche de forme rebondie. Il regarda l'heure à un oignon attaché à un ruban noir (GIDE, Isabelle, 1911, p.614). Tenant toujours un petit verre d'une main, il cherche de l'autre sa montre dans la poche de son gilet et en sort un magnifique oignon dont on entend distinctement le tic tac: —Ah! ah! la montre est revenue de chez l'horloger! (G. LEROUX, Roul. tsar, 1912, p.119).
c) MÉD. Callosité qui se forme au niveau des articulations du pied, en particulier à la naissance du gros orteil. Prenez-y garde, gens affectés d'oignons, M. le docteur annonce que le prix de leur extirpation coûtera le double de celui qu'il demande pour la guérison des cors et durillons (BALZAC, OEuvres div., t. 1, 1826, p.181). Panisse (...) se tient le pied gauche à deux mains et tire sur son soulier en faisant des grimaces (...): La pointe me presse sur mon oignon. Je crois que je ferais mieux de les quitter (PAGNOL, Marius, 1931, II, 2, p.111).
d) MÉD. VÉTÉR. Tumeur dure et douloureuse de la sole du cheval. (Dict. XIXe et XXe s.).
REM. Ognonnée, subst. fém. Synon. de oignonade (infra dér.1). Il montrait une profonde écuelle où fumait son odorante ognonnée de chaque matin (RICHEPIN, Cadet, 1890, p.20).
Prononc. et Orth.:[]. Ac. 1718-1762: oignon; 1798: ognon; 1835, 1878: oignon, ognon; 1935: oignon. Velléités de prononc. orth., [wa-], à l'image de poigne, etc., ou de suppression de i, ognon, à l'image de rogne, etc. MARTINET-WALTER 1973 [--], [-nj-] (8/9). Étymol. et Hist. 1. a) Bot. ca 1190 unniun (Gl. a. fr. ds T.-L.); mil. XIIIe s. oinun (Gloss. Glasgow, 156b, ibid.); ca 1265 oingnun (Voc. plantes, ms. Harley, 978, 139b, ibid.); 1690 flûte à l'oignon (FUR.); 1694 flûte d'oignon (CORNEILLE); b) loc. 1551 vestu comme un oignon (anonyme, Response de la dame au jeune fils de Paris, 50 ds OEuvres de Cl. Marot, éd. G.Guiffrey, t. 3, p.679); 1595 [date d'éd.] il y a de l'oignon «il y a quelque mauvaise affaire là-dessous» (LA TAILLE, Singeries de la Ligue, p.25); 1802 (HENRION, Les Amours de la halle, 31 ds QUEM. DDL t. 15); 1611 se mettre en rang d'oignon «s'agréger à une compagnie où l'on n'a pas sa place» (COTGR.); 1690 (FUR.: on dit qu'un homme se met en rang d'oignons, quand il se place en un rang où il y a des gens de plus grande condition que luy); 1654 en rang d'oignons «rangées sur une même ligne (personnes)» (SCARRON, Virgile travesti, livre 5 ds OEuvres, éd. 1786, t. 4, p.310); 1855 aux petits oignons (Al. ARNAULT et L. JUDICIS, Les Cosaques ds RIGAUD, Dict. arg. mod., 1881); 1901 c'est pas mon oignon (BRUANT, s.v. affaire); 1922 c'est pas tes oignons (THARAUD, Randonnée Samba Diouf, p.119); 1948 occupe-toi/mêle-toi de tes oignons (CENDRARS, Bourlinguer, p.173 et p.216); 2. a) 1538 «racine bulbeuse de certaines plantes» (EST.); b) 1611 oignon du pied «éminence du gros orteil» (COTGR.); 1701 oignon «callosité douloureuse qui vient aux pieds» (FUR.); c) 1834 «montre» (chans. pop. ds ESN.); d) 1883 oignon brûlé «anus» (G. MACÉ, ibid.); 1890 oignon «id.» (d'apr. ESN.). Du lat. unionem, acc. de unio «sorte d'oignon qui n'a pas de caïeux» (COLUMELLE) mais surtout att. à l'époque impériale dans le sens métaph. de «grosse perle», terme dial. en face du terme cour. caepa (d'où l'a. fr. cive et l'a. prov. ceba, cf. encore ciboule) et qu'on rattache à unus «un» parce qu'à la différence de l'ail, il a un tubercule unique. Fréq. abs. littér.:425. Fréq. rel. littér.:XIXe s.: a) 393, b)801; XXe s.: a) 728, b) 604.
DÉR. 1. Oignonnade, subst. fém., art culin. ,,Préparation où domine l'oignon`` (Ac. Gastr. 1962). []. 1re attest. 1552 oignonnade (RABELAIS, Quart Livre, éd. R. Marichal, chap. LIX, p.240); de oignon, suff. -ade. 2. Oignonet, subst. masc. a) Petit oignon. (Dict. XIXe et XXe s.). b) P. anal. (de forme). Poire précoce (d'apr. FÉN. 1970). []. Ac. 1762, 1835, 1878: oi-; Ac. 1798: o-. 1re attest. 1377 (GACE DE LA BUIGNE, Roman des Deduis, 3467 ds T.-L.); dimin. de oignon, suff. -et. 3. Oignonière, subst. fém. Terre où sont cultivés des oignons. (Dict. XIXe et XXes.). []. Ac. 1762, et dep. 1835: oi-; Ac. 1798: o-. 1re attest. 1546 (EST., s.v. cepina); dér. de oignon, suff. -ière.
BBG. —CHAUTARD Vie étrange Arg. 1931, p.214 (s.v. ognon). — QUEM. DDL t. 3, 7, 15, 19. — SAIN. Arg. 1972 [1907] p.95.

oignon [ɔɲɔ̃] n. m.
ÉTYM. 1332; ognon, 1275; hunion, v. 1200; du lat. dial. unio, onis.
———
I
1 a Plante potagère monocotylédone (Liliacées) voisine de l'ail, vivace, à bulbe plus ou moins aplati recouvert d'une tunique (ou robe) blanche, jaune ou rouge. || Oignon blanc, jaune, rouge. || Tête d'oignon. || Botte, chapelet d'oignons.
b Bulbe de cette plante, utilisé en cuisine. || Pleurer en épluchant des oignons, par suite de la projection de gouttelettes d'une essence sulfurée âcre qui donne à l'oignon son odeur caractéristique et qui a la propriété d'irriter la conjonctive. || Utilisation de l'oignon comme assaisonnement. Chipolata (anciennt), oignonade. || Hacher (cit. 3), émincer de l'oignon (→ Fricot, cit. 2). || Faire revenir des oignons dans le beurre. || Veau aux oignons (→ 2. Haricot, cit. 3). || Soupe à l'oignon : soupe gratinée aux oignons. Gratinée (→ Caramélé, cit.; crotte, cit. 1).
1 Ensuite, c'est la soupe à l'oignon, qui s'exécute admirablement à la Halle, et dans laquelle les raffinés sèment du parmesan râpé.
Nerval, Nuits d'octobre, XIV.
tableau Noms de légumes.
Petits oignons : oignons plantés serrés pour les empêcher de se développer, et consommés petits. || Petits oignons confits, en saumure, servant de condiments.Loc. fig. → ci-dessous, 2.
(1675). || Oignon d'Ascalon : ciboule, échalote.
Pelure d'oignon : pellicule interposée entre les diverses couches du bulbe de l'oignon.Fig. Étoffe légère, très mince.Couleur pelure d'oignon. || Vin pelure d'oignon, ou, ellipt., Pelure d'oignon : vin d'une couleur rose violacé.
tableau Désignations de couleurs.
Loc. Flûte à l'oignon : mirliton (dont la membrane vibrante était faite d'une peau d'oignon).
2 Loc. métaphorique et fig. Pleurer sans oignons, facilement.Être couvert comme un oignon : être couvert de vêtements superposés, être très couvert. — ☑ Se nourrir d'un oignon : vivre chichement.
C'est aux petits oignons (→ Aux pommes). || Soigner qqn aux petits oignons, très bien; par antiphr., le maltraiter.
En rang d'oignons : se dit de personnes ou de choses rangées sur une seule ligne, en file.
2 Monsieur de Saint-Brieux, dans son diocèse, est transporté à Poitiers, qu'il souhaitait; d'autres, en rang d'oignon tous les jours à la messe du Roi, n'ont rien.
Mme de Sévigné, 774, 24 janv. 1680.
C'est tes oignons : cela te regarde.Occupe-toi de tes oignons, de tes affaires (→ Mêle-toi de ce qui te regarde).
3 Il serait bien avancé, quand il aurait attrapé un mauvais coup. Oh, puis, après tout, c'étaient ses oignons !
Aragon, les Beaux Quartiers, II, XV.
———
II Par anal.
1 (1538). Partie renflée de la racine (de certaines plantes); cette racine. || Oignon de tulipe (→ Livrer, cit. 14), de jacinthe, de lis. Rhizome.
2 (1834). Montre (2. Montre, cit. 2) ancienne très bombée.
4 Il regarda l'heure à un oignon attaché à un ruban noir (…)
Gide, Isabelle, II.
4.1 Quand il eut fini, il regarda l'heure à son énorme oignon et il dit :
« Vous voyez, mesdames et messieurs, que la couche de peinture qui recouvre mon cercle, n'est ni plus ni moins épaisse que celle qui colore le cercle de M. Darzac. C'est à peu de chose près, la même teinte. »
G. Leroux, le Parfum de la dame en noir, p. 393.
3 (1701). Inflammation de la bourse séreuse d'une articulation des orteils, en particulier de la bourse articulaire entre la première phalange du gros orteil et le métatarsien. Cor, durillon.
5 Et les pieds ! rouges, maigres, avec des oignons, des durillons (…)
Flaubert, Correspondance, 413, 14 août 1853.
4 Argot. Anus. Cul.
6 D'un coup le colonel s'interrompt… Il reste en suspens le doigt en l'air…
— Piss ! Piss ! qu'il crie… ma prostate !…
Les yeux tout fixes comme s'il entendait des voix… Puis il s'empoigne le cul d'un coup, il se fourrage l'oignon… il se sauve !… Il fonce pisser tout en bas… Il débouline les étages…
Céline, le Pont de Londres, p. 27-28.
DÉR. Oignonade, oignonet, oignonière.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • oignon — Oignon, Cepe vel Cepa, Cepitium, Vnio, Crommyum. Une maniere d oignon qu on appelle Eschalote, Aschalonia. Semblable à un oignon, Cepeus. Oignon marin, Scilla …   Thresor de la langue françoyse

  • Oignon — (spr. Oanjong), Fluß im französischen Departement Haute Saône; entspringt auf den Vogesen, fällt unterhalb Gray in die Saone …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Oignon — (spr. onnjóng), Fluß, s. Ognon …   Meyers Großes Konversations-Lexikon

  • Oignon — (spr. onnjóng), franz. Fluß, s. Ognon …   Kleines Konversations-Lexikon

  • Oignon — er fransk for løg …   Danske encyklopædi

  • Oignon — Pour les articles homonymes, voir Oignon (homonymie). Oignon …   Wikipédia en Français

  • oignon — (o gnon ; l i ne se prononce pas ; quelques uns écrivent ognon) s. m. 1°   Plante potagère à racine bulbeuse, de saveur et d odeur très fortes, allium cepa, L., liliacées. Faire cuire des oignons. Manger des oignons. •   Cet homme [Alberoni], en… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • OIGNON — s. m. (L I ne se prononce point, mais il sert à mouiller le G. Quelques uns écrivent, Ognon. ) Nom générique que l on donne à Cette partie de la racine de quelques plantes, qui est d une forme renflée, et dont la base produit des racines… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • OIGNON — n. m. Plante potagère qui a une racine bulbeuse de forme ronde, communément un peu aplatie, de saveur et d’odeur fortes, composée de plusieurs tuniques ou pellicules qui se recouvrent les unes les autres. Botte d’oignons. Oignon blanc. Oignon… …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • oignon — n.m. Anus, cul. Tu peux te le carrer à l oignon, tu ne l auras pas. / Avoir de l oignon ou avoir l oignon qui décalotte, avoir de la chance. / Aux oignons ou aux petits oignons, parfaitement, au poil. / En rang d oignons, sur une ligne. / C est… …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.